Check other recent calls and fellowships.       Keep updated on Twitter and Facebook


QUOI

Appel à candidatures Ecole Thématique d’Études doctorales “Citoyennetés au nord et au sud de la Méditerranée – Actions, objets, relations : une perspective interdisciplinaire” octobre 2019

QUAND ET OU

Villa Clythia, Fréjus, 22-24 octobre 2019.

SUJET

Cet atelier doctoral s’inscrit dans la continuité des travaux menés dans le cadre du programme ANR PROCIT – Propriété et Citoyenneté au nord et au sud de la Méditerranée (XVIe-XIXe siècle) (coord. Simona Cerutti). Ce programme vise à dégager des pistes pour repenser la citoyenneté en Méditerranée, en désincrustant celle-ci des essentialisations culturelles, des épistémès disciplinaires, et des traditions historiographiques nationales. Il part d’une définition large de la citoyenneté, qui ne se restreint pas à l’obtention d’un statut conditionnant l’exercice de droits politiques, mais qui prend en compte les processus de construction des droits d’accès aux ressources locales (telles que le travail, le logement, l’assistance etc.). Cette approche invite à porter une attention particulière aux liens sociaux et à leur capacité à constituer les fondements des revendications de ces droits. Cet angle offre un double avantage : il permet d’appréhender les enjeux de la citoyenneté en des termes non anachroniques (les ressources locales dont il est questions sont identifiées comme cruciales par les acteurs sociaux eux-mêmes), et, d’autre part, il « libère » l’analyse des catégories ethnocentriques, produites par la philosophie politique occidentale. En adoptant une perspective interdisciplinaire, ce projet veut faire dialoguer, à partir de terrains géographiques et d’époques différentes, des conditions d’affirmation citoyenne formalisées par l’inégal droit d’accès aux ressources locales. L’interdisciplinarité a avant tout une dimension heuristique et une portée critique dans la mesure où elle permet, par déconstruction des modèles établis et des grands récits, d’élaborer un questionnaire commun par-delà la spécificité des approches disciplinaires et la diversité des terrains.

Trois entrées principales vont structurer cet atelier : les actions (pratiques, exercices, revendications), les objets (les droits sur les choses et les droits des choses), les relations sociales (les corps et les communautés que ces actions et ces droits façonnent). Point commun à de nombreuses mobilisations contemporaines, les revendications pour l’accès à un certain nombre de ressources (eau, terre, travail, papiers, etc.) sont constitutives d’un rapport à la citoyenneté qui n’est pas réductible aux seuls droits politiques formellement reconnus par la loi. Ces mobilisations forgent des communautés d’appartenance généralement présentées comme la conséquence du processus de mondialisation actuel (post-étatiques, communautaristes, etc.), négligeant leur ancrage dans une histoire longue qui témoigne de la vitalité politique des sociétés méditerranéennes au nord et au sud. À travers ces trois entrées, il s’agit d’inviter les participants à examiner leur terrain de recherche à nouveaux frais, en attirant leur attention sur certains aspects dont ils n’ont pas nécessairement mesuré toute la profondeur historique.

Cet atelier est destiné à 20 jeunes chercheur(e)s (doctorant(e)s et post-doctorant(e)s) issus des disciplines des sciences humaines (en particulier histoire, sciences politiques, anthropologie, sociologie et géographie).

ECHEANCE ET CANDIDATURE

Date limite de dépôt des candidatures : 10 septembre 2019

Candidatures

Les candidatures devront être envoyée à thomas.glesener@univ-amu.fr avant le 10 septembre 2019, avec les pièces suivantes :

  • Un curriculum vitae (avec mention de l’année d’inscription en thèse, l’université et le laboratoire de rattachement, le nom du directeur.ice)
  • Une brève lettre de motivation qui souligne les raisons de l’intérêt pour la thématique et les liens avec les recherches (post)doctorales
  • Un résumé du projet de thèse ou de post-doctorat qui met l’accent sur l’aspect qui ferait l’objet de votre communication lors de l’atelier (1 page max).

Les candidatures peuvent être présentées en français et en anglais qui seront les deux langues de travail de l’atelier.

Conditions d’accueil

20 candidat.e.s seront sélectionnés à l’issue de l’appel. 

L’hôtellerie et la restauration sont prises en charge par l’organisation (du 21 soir au 25 matin). Les frais d’acheminement jusqu’à la gare ou l’aéroport le plus proche sont à la charge des candidats.

Pour les étudiants inscrits dans des universités étrangères (non françaises), en cas de difficulté avérée à prendre en charge le transport, des aides à la mobilité pourront être attribuées. Il n’y a pas de frais d’inscription.

 


  WHAT

WHEN / WHERE

Villa Clythia, Fréjus (France), 22-24 October 2019

TOPICS

This thematic school is inscribed in  the research activities of the ANR PROCIT , Property and Citizenship in the northern and southern Mediterranean region (XVI-XIX century), (coordinated by Simona Cerutti). This programme seeks to rethink citizenship in the Mediterranean region, freeing it from cultural holism, disciplinary epistemes, and national historiographic traditions. This program is based on a broad definition of citizenship, not limited to the achievement of a status introducing to  political rights, but instead is attentive to processes of construction of rights giving access to local resources (e.g. work, housing, assistance etc.). This approach  pays  particular attention to social bonds, and to their capacity of constituting the foundations to the claiming of such rights. This approach offers a double advantage. On the one hand it defends researchers from an anachronistic reading  of issues concerning citizenship,  as the local resources in question are identified as crucial by the social actors themselves. On the other hand, it “frees” the analysis from ethnocentric categories, produced by Western political philosophy. Through the adoption of an interdisciplinary perspective, and starting from different geographical and historical fields,  this project aims to bring out – and compare – the variety of “citizenship figures” created by differential access to local resources. The interdisciplinary approach has, above all, a heuristic dimension and a critical scope; through the deconstruction of established models and dominant narratives it allows to elaborate a common enquiry that goes beyond the distinctiveness of different geographical fields  and disciplinary approaches. 
Three main entries  will structure this workshop: practices  (mobilization, protests, claims),  objects (the rights to things and the rights of things), social relations (the social bodies and communities that such practices and rights shape).
 
Contemporay claims to access a certain number of ressources  ((e.g. water, land, work, etc.) are often interpreted as expression of new social configurations emerged  from current globalization process (post-state, communitarianism, etc.).  This interpretation neglects  the anchoring of this practices in a long history which reflects the political vitality of northern and southern Mediterranean societies. Through this approch and its three entries,   the participants to the school are invited to revisit their fields of research with fresh eyes, drawing their attention on specific aspects which they may have not necessarily considered in their whole historical depth. 

APPLICATION

Deadline for the submission of applications: 10 september 2019
This workshop is intended for  20 young researchers, doctoral and post-doctoral students with a background in human and social sciences (particularly history, political science, anthropology, sociology and geography).

Food and hotels will be assumed by the organizers (from 21 evening to 25 morning). The transport costs to the nearest railway station or airport will be assumed by the candidates. In the event of proven financial difficulties, Mobility Grants may be allocated to students who are registered at non-French Universities.

There is no registration fee.

 


What we do || Who we are || Join AIR project.

 


 Comité scientifique

  • Stéphane Baciocchi, sociologue, EHESS, CRH
  • Sami Bargaoui, historien, Université de la Manouba
  • Yasmine Berriane, politiste, CNRS.
  • Simona Cerutti, historienne, EHESS, CRH
  • Guillaume Calafat, historien, maître de conférences, Université Paris 1, IRHMC
  • Thomas Glesener, historien, Aix-Marseille Université, TELEMME
  • Isabelle Grangaud, historienne, CNRS, Centre Norbert Elias, EHESS
  • Catherine Neveu, anthropologue, CNRS, IAAC, EHESS
  • Norig Neveu, historienne, CNRS, IREMAM, Aix-Marseille Université

 

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *