Check other recent calls and fellowships.       Keep updated on Twitter and Facebook


QUOI

Appel à participations pour le Colloque international “Localiser l’épreuve démocratique. Assemblages, circulations, imaginaires”

QUAND ET OU

14, 15 et16 novembre 2019
à la MSH Paris Nord à Saint-Denis

SUJET

Occupation des ronds-points par les Gilets jaunes après les places publiques par Nuit debout, assemblée des assemblées et aspirations communalistes, Zones de gratuité, listes citoyennes, révolte populaire en Algérie, gestion partagée des communs, plainte contre l’État face à son inaction sur le changement climatique, mobilisations contre les violences policières… les expérimentations citoyennes qui se multiplient ces dernières années témoignent d’une aspiration radicale à un autre fonctionnement démocratique que les dispositifs participatifs ne sont pas parvenus à capter. En explorant et analysant une série « d’expérimentations démocratiques », le congrès 2017 du Gis Démocratie et Participation avait souhaité acter une nouvelle orientation dans un contexte d’urgence démocratique plus forte que jamais. Le mouvement des Gilets jaunes est venu confirmer le constat que nous faisions alors d’une crise aiguë du politique et d’une aspiration radicale à la démocratie. Il révèle également une insatisfaction face à un pouvoir toujours plus vertical et autoritaire, et un sentiment de perte de souveraineté. Plus profondément, les signes d’un rétrécissement démocratique se font chaque jour sentir un peu plus : de la victoire électorale de Trump à celle de Bolsonaro, de la criminalisation des militants solidaires des réfugiés à la restriction du droit de manifester, des procès baillons à la mise à mal de l’autonomie de la presse… les libertés publiques semblent menacées.

Dans ce nouveau contexte, s’il s’agit toujours d’appréhender la multiplicité des formes d’expérimentation démocratique, le pari de ce colloque est de saisir ensemble ce double mouvement qui fait la complexité de l’épreuve démocratique : expérimentations et répression des alternatives citoyennes. La notion d’épreuve démocratique permet de penser à la fois les épreuves subies par la démocratie et les expériences par lesquelles elle fait la preuve de son existence sous des formes parfois renouvelées. Elle permet également d’interroger la place du conflit comme enjeu collectif, de s’attacher aux formes qu’il prend, de saisir les modalités de la mise en débat à différentes échelles et d’analyser les fragilités démocratiques des sociétés contemporaines. Localiser l’épreuve démocratique, cela signifie à la fois la repérer, la faire advenir en situation, l’actualiser et la « rendre locale », c’est à dire être attentif·ve·s aux propriétés des acteur·trice·s et des lieux. Cela permet aussi d’interroger le « local » comme espace de résistance à des épreuves démocratiques émergeant à d’autres niveaux et de reconnaître la nécessité de réfléchir aux lieux concrets, aux espaces matériels de l’expérimentation démocratique.

L’appel à contributions propose d’entrer de manière transversale dans les épreuves démocratiques qui seront présentées et analysées, pour se focaliser sur les réalités qu’elles questionnent. En sollicitant l’analyse de ces épreuves à travers quelques concepts transversaux (assemblages, circulations, imaginaires), nous attendons des réponses à l’appel à contributions qu’elles ne s’enferment pas dans le compte rendu d’expériences ou se limitent à des observations dans des registres conventionnels, mais plutôt qu’elles dégagent des pratiques et discours rapportés, par qui et comment du politique, du commun, du collaboratif, ou à l’inverse (ou dans le même temps) de l’autoritaire, de la répression ou de l’exclusion se déploient, dans quelles conditions et avec quels effets.
Les réponses attendues à cet appel à contributions peuvent émaner, séparément ou conjointement, de chercheur·e·s et d’acteur·trice·s de la participation. Elles peuvent avoir un format académique, nécessaire pour répondre aux attentes fortes de conceptualisation et de réflexivité sur l’action, ou des formats plus divers permettant aux acteur·trice·s de rendre compte de leurs initiatives, de les partager et de les mettre en discussion. Les réponses peuvent prendre la forme de communications, de retours critiques d’expériences, de témoignages réflexifs, de dialogues/entretiens, etc. Elles peuvent également proposer la tenue d’ateliers classiques, d’ateliers coopératifs ou prospectifs (mobilisant les méthodes du design). Elles peuvent enfin prendre la forme d’un stand, d’un affichage, d’une pratique.

ECHEANCE ET CANDIDATURE

Les propositions doivent parvenir avant le 19 juillet 2019 à :
congresgis2019@sciencesconf.org
et gis-dep@mshparisnord.fr
Les propositions de contributions devront faire environ 2 pages et préciseront les questions creusées et le format retenu. En fonction des réponses, des événements en parallèle pourront être programmés, sans trop les multiplier toutefois, afin d’éviter la dispersion de la réflexion.

What we do || Who we are || Join AIR project.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *